Compteur d'affichages des articles
312928

Afin de vous assurer un confort d'utlisation maximum sur tous les supports informatiques (PC, tablettes, téléphones) BSA à créé un nouveau site internet

www.cuves-bsa.fr

Piscine inox

En collaboration avec des piscinistes de renom, BSA propose dorénavant la fabrication de piscine inox pour le marché des  particuliers.

Alternative aux piscines maçonnées, nos piscines inox permettent l'alliance de l'esthétique, de la fiabilité et de la longévité.

Elles sont disponibles sur plan de nos partenaires ou entièrement sur-mesures.

Pour plus de renseignements, merci de nous contacter par mail ici ou par téléphone au 03 84 48 71 67.

piscine-haut

 

 

 

 

 

 

Ouverture de la boutique BSA

Depuis ce jour BSA offre la possibilité à ses clients et visiteurs de notre site de commander en ligne vannes et produits associés à nos cuves.

Si vous êtes déjà clients BSA ou bien si vous possédez déjà des cuves BSA ou Scheiber, n'hésitez pas à nous contacter pour disposer d'un compte privilégié qui vous permettra de profiter de remises ainsi que de la possibilité de régler avec vos conditions habituelles.

pour nous contacter : boutique@bsa-inox.fr

Bonne visite sur notre site.

A noter : notre catalogue boutique n'est bien sur pas exhaustif et nous disposons d'un catalogue étendu de matériel de cuverie, aussi n'hésitez pas à nous contacter pour vos demande spécifiques (vannes standards macon, friedrich, sms, etc)

Choix d'une cuve

Les géométries de cuves:     

Cylindriques : La forme la plus économique. Les cuves peuvent être à fond plat ou coniques. Les fonds plats sont à privilégier dans le cas de cuves de vinification en rouge car elles permettent le raclage facile des marcs. Chez BSA, ces cuves fond plats sont légérement plus chères que les fonds coniques.  
   

Parallélépipédiques : Plus chères que les cuves cylindriques (environ 10 % sur le prix à l'hectolitre), ces cuves permettent pour un bâtiment donné de travailler des volumes plus importants.
Un exemple est donné ici , où pour une pièce de 10x6 mètres on gagne 36 % de volume de vin travaillé (1200 hl contre 890 hl en cylindrique).
On peut tronquer des cuves para afin de suivre les parois des caves voutées.

    Formes spéciales (Tronconique, pyramidale) : Sur demande client.

Les types de cuves:     

Cuve ouverte ou bac: Pour vinification en rouge. Elles sont souvent équipées de portes de vinification (terme souvent réservé au rouge en France) rectangulaire ras de fond pour racler les marcs lors du décuvage. On peut leur adapter des plafonds amovibles pour les utiliser en cuve de stockage. (Comme sur la photo ci-jointe)    Cuve plafond mobile ou dites chapeau flottant ou gardes-vin : Permet le stockage de volumes variables. Peuvent être utilisés comme des bacs ouverts pour la vinification en rouge.
Cuves fermées : Pour vinification ou stockage. (illustrations 2 et 3)Autres :  Sur étude, nous pouvons fabriquer un grand nombre de matériel inox pour la viniculture : Fondoirs, cuves  à pigeage automatique, etc.

Les matières

Pourquoi utiliser l'inox pour le cuves de vinification et de stockage
 Je ne réecrirais pas ce que d'autres ont si bien écrit : Matevi voir ici

Avantages de l'inox à  retenir  :
Économie d'eau et de produit de nettoyage pour le respect de l'environnement
Très bonne résistance à la dégradation qui assurent une qualité constante sur le long terme ainsi que de bon prix à la revente.
Le manque d'inertie thermique des cuves inox est compensable par les systèmes de régulation de température aujourd'hui courant dans les chais et cuveries. (Climatisations, groupes de froid, serpentins autour des cuves, etc).

Quel inox choisir ?

Que choisir pour les cuves de vos clients ? de l'inox 304 L ou du 316 L.
Commençons par un peu de science. Voici les composition de ces deux alliages (Source wikipédia):
304L ou X2CrNi18-10 : C : 0,02 %, Cr : 17 à 19 %, Ni : 9 à 11 %
316L ou X2CrNiMo17-12 : C : 0,02 %, Cr : 16-18 %, Ni : 11-13 %, Mo (molybdène) : 2 %
La différence entre ces deux inox est principalement la présence de molybdène. Ce composant est présent pour améliorer la tenue dans les milieux corrosifs, comme les milieux acides, phosphoriques ou soufrés.
Le « L » de 304 ou 316 L signifie Low carbon. La faible teneur en carbone garantie l'inoxabilité.
Revenons à nos cuves. Pour des milieux moyennement agressifs (vins rouges), ou plus agressifs mais  non destinés au stockage prolongé (belons pour les vins de Champagne par exemple) l'inox 304 L est parfaitement adapté. Pour des milieux plus agressifs (vin blancs, ajout de soufre) le 316 L est nécessaire, en particulier là où nous avons un contact gaz (SO2)/inox, c'est à dire pour les plafonds des cuves.Pour choisir : En général, nous préconisons pour les vins rouge l'utilisation d'inox 304 L, et pour les vins blancs soit du 316 L soit des cuves à fond supérieur en 316 L (contact avec la phase gazeuse) et le reste de la cuve en 304 L. Attention, cette dernière solution n'est pas pertinente pour les plafonds mobiles.


États de surface et finition des inox ?
    L'état de surface de l'inox définit à la fois son esthétique et sa nettoyabilité.
    Deux états de surface fréquemment disponibles sont le glacé 2B et le Recuit Brillant (RB ou 2R). La différence technique entre les deux est que le recuit brillant est recuit sous atmosphère contrôlée alors que le 2B est recuit sous atmosphère normale. Cela confère au recuit brillant un état de surface beaucoup plus lisse qui ne favorise pas l'accroche des produits salissants (acide tartrique par exemple) et rend les cuves produites en recuit brillant plus faciles à nettoyer et économiques en eau et produits de nettoyage (Annexe 1, source Matevi). La différence de prix matière entre le glacé 2B et le recuit brillant est d'environ 5 à 10 %. Nous avons donc tendance à conseiller cet état de surface.
Une finition  parfois rencontrée est le « poli miroir vinicole ». Il ne s'agit pas réellement de poli miroir qui est très onéreux mais d'un poli vinicole qui suffit à très bien réfléchir la lumière sans pour autant atteindre le lissé des recuit brillant.
    Les finitions courantes sont pour l'extérieur des cuves le bouchonné ou le brossé (pour l'intérieur, on garde l'inox « natif »).
Pour en savoir plus : http://www.euro-inox.org/htm/p_12_FR.html

Comment faire le choix d'une cuve :

Il dépend surtout de trois paramètres :
1) Le lieu
2) Le prix
3) Le process
Ces paramètres ne sont pas ici classés par ordre d'importance.
1) Le lieu : A chaque région ses spécificités et à chaque client ses priorités. Un producteur industriel dans une région où le terrain est à bas coût et la vente en cave inexistante aura tendance à faire construire un bâtiment adapté à ses process en minimisant le prix du matériel sans se soucier réellement de l'esthétique de l'installation. A l'extrême inverse un producteur situé dans une région ou la construction est onéreuse et qui axe sa stratégie de vente sur l'image de marque et les visites de cave ne pourra ignorer l'importance du process, bien sur, mais sans sacrifier à l'esthétique, au lieu historiques de production, etc.
Les locaux : tous différents : attentions aux passages, à la géométrie des pièces.
2) Le prix : Une cuve para coûte un peu plus cher à l'hecto qu'une cuve cylindrique de qualité égale. Il faut cependant ramener ce prix  au coût de bâtiment et d'infrastructure (clim, etc) suplémentaire necéssaire à l'installation de cuve cylindriques.
3) Le process : Sur demande client ou après discussion avec celui ci, nous sortons des standards para ou cylindriques : tronconiques pour les vinifications cylindriques ou elliptiques horizontales, etc. Il arrive que certains producteurs ou œnologues privilégient des géométries moins courantes qui pourraient avoir une influence sur le goût du vin.

Toute cuve BSA étant conçue et produite sur mesure, nous sommes à même de répondre sur une très large gamme de produit.

Pourquoi nos clients choisissent BSA :


1) Ils recherchent des produits qualitatifs.
2) Ils sont soumis à des  contraintes de bâtiments ou de place.
3) Ils ont des méthodes spécifiques.


Les informations utiles pour définir une offre :
1) L'espace disponible total (dimensions ou plan de cuverie) en hauteur, largeur et profondeur.
2) Les dimensions des passages et portes pour entrer les cuves.
3) Les volumes nécessaires  pour travailler.
4) Les types de vin à travailler et phases de travail par volumes (compartiments ou cuves).

Exemple : Besoin d'une cuve de 25 hl pour vinifier du vin rouge. La place disponible est de 1,5 m en largeur, 2m en profondeur et de 3,5 m en hauteur. Nous aimerions conserver au minimum 1 m au dessus de la cuve pour pouvoir piger.

A noter : un outil de calcul disponible sous excel et openoffice téléchargeable ici vous permet d'estimer les volumes possibles logeables en fonction de la place disponible. (site bsa-inox.fr, onglet téléchargement)Dans tous les cas n'hésitez pas à nous contacter, nous nous déplacerons pour trouver avec vous les solutions les mieux adaptées à vos besoins en cuves :
mail : contact@bsa-inox.fr
tél : 03 84 48 71 67

Références :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Acier_inoxydable
http://www.matevi-france.com/oenologie/autres-materiels/cuverie/899-cuve-en-acier-inoxydable.html
http://www.euro-inox.org/htm/p_12_FR.html

Compatibilité des inox avec les autres matériaux

Il arrive que nous ayons à associer des métaux différents dans certaines installations. Par exemple poser une passerelle aluminium sur une cuve inox ou bien par facilité visser une plaque inox avec un boulon en acier galvanisé. La question se pose alors de savoir si ces associations ne peuvent pas, par un effet électro-chimique, entraîner la détérioration des pièces en présence.

J'ai pu trouver sur le site euro-inox.org un article clair sur la compatibilité des l'inox avec les autres matières : Voici quelques points qui m'ont semblés particulièrement intéressants :

Tout d'abord pour avoir corrosion, il faut deux métaux de potentiels électrochimiques différents mis en contact entre eux par une liaison conductrice et par un électrolyte. Donc si l'endroit est sec et aéré, nous n'avons pas de risque de corrosion, même en associant différents métaux.

Si les deux métaux ne sont pas en contact par une liaison conductrice, pas de corrosion. Donc si les métaux sont protégés entre eux par un film plastique par exemple, pas de corrosion, même si l'atmosphère est humide.

Si nous avons deux matériaux associés en contacts et en présence d'un electrolyte, nous n'avons pas forcément corrosion : Si la cathode est beaucoup plus petite que l'anode, il n'y aura aucun dommage de causé (exemple un poteaux en acier galvanisé fixé par des vis inox en atmosphère maritime. La cathode inox est très petites par rapport au poteau, donc pas de dommage). Par contre, si la cathode est beaucoup plus grande que l'anode, il y aura corrosion rapide. (Visser un support d'échelle sur une cuve inox avec des vis en acier galvanisé causera la détérioration de ces vis).

Je vous invite à trouver ici le document original :Inox en contact avec les autres

 

 

 

 

Cuve pour Nettoyage en Place

Parmi les cuves de process, BSA propose des solutions NEP (nettoyage en place) autrement appelées CIP (Cleaning in Place).

dessuscompletouvert

Cuve isolée par double paroi en inox 316 L avec serpentin de régulation thermique pour stockage des solutions de nettoyage.

Joomla Templates - by Joomlage.com